Vue de la maison intégrée au paysageL'enjeu majeur de ce siècle qui vient étant le réchauffement climatique, avec ces conséquences pour la survie des espèces, nous proposons un concept de construction à réseaux intégrés.

La construction est le 3ème poste produisant des gaz à effet de serre (CO2 18%). Avec 283 millions de ces bio-maisons nous pourrions stocker les 3,8 milliards de tonnes de CO2 excédentaires qui provoquent une grande partie du réchauffement climatique, ce serait plus efficace que la taxe carbone.

Voici un exemple de dossier de permis de construire, offert à la population, d'une maison en bio-matériaux stockant 6 tonnes de carbone atmosphérique et qui économiserait 1000 euros par mois avec l'ensemble de ses réseaux intégrés (eau, électricité, chauffage, nourriture etc.).

La surface d'une maison est suffisante, avec les techniques nouvelles, pour son autonomie énergétique (solaire passif pour le chauffage et actif pour l'électricité) ainsi qu'en eau.

Réalisée en auto-construction elle coûterait la moitié du prix du marché.

En solidarité active avec ceux qui pâtissent de la crise écologique et financière mondiale.

Nous proposons, également, un bac de culture autonome de spiruline, algue bleue qui éradiquerait la faim. Cette algue absorbe, également, 40 tonnes de CO2 à l'hectare.

Deux scénarios pour l'avenir

Dossier complet :

Télécharger