La production globale de l'agriculture est mal répartie pour nourrir la population mondiale (un enfant meurt de faim sur terre toutes les 3 secondes, 40'000 enfants par jour, 30 millions de personnes par an, c'est un crime contre l'humanité). Aujourd'hui, la pratique de la circulation des marchandises vitales augmente le profit, ainsi que la pratique de la rareté : plus les marchandises sont rares, plus elles vont être chères, c'est le principe même du marché capitaliste mondialisé et de l'Organisation Mondiale du Commerce (O.M.C). Afin de passer outre cette logique financière aux conséquences néfastes, un savoir faire autonomisant faisant pièce aux multinationales est urgent.

Ce que nous proposons: Une autonomie alimentaire locale avec :

  1. reconnaissance des plantes sauvages afin de se nourrir et aussi de se soigner
  2. remplacement de la monoculture par une agriculture diversifiée, pour arrêter la dépendance et l'exploitation des êtres humains ainsi que l'appauvrissement de la terre
  3. culture des algues telle que, par exemple, la Spiruline.

Document complet :

La spiruline pour un monde sans la faim

Vidéo :

Réponse à la malnutrition